Agnès Sorel à l'honneur à la Cité Royale de Loches

C’est LE personnage féminin historique qui aura marqué la Cité Royale de Loches. Sa relation avec Charles VII, qui alterne son lieu de résidence entre Loches et Chinon, la mène ici. On dit même qu’un tunnel secret reliait le Logis à la Fontaine d’Orfonds, en forêt de Loches, pour que les deux amoureux se retrouvent, à l’abri des regards. Zoom sur ce personnage féminin incontestablement lié à l’histoire de Loches.

Girl Power

Agnès Sorel a su gravir les échelons auprès du roi. L’exposition au logis royal vous propose de découvrir comment elle s’est élevée du rang de suivante royale à celui de favorite officielle. Être favorite ne se résume pas à une plastique de rêve. Son front épilé cachait une tête bien faite. Précurseur, elle a lancé de nouvelles modes qui n’ont pas fait l’unanimité à la cour. Elle était aussi reconnue pour ses talents en matière de réseautage. N’oublions pas qu’elle a su imposer un Art de vivre au sein de la cour pendant la guerre de cent ans. Alors un peu de reconnaissance ;)

La belle empoisonnée ?

Même 600 ans après, la mort de la belle Agnès conserve son mystère. Vous pourrez admirer, en sortant du logis, son gisant d’albâtre à la Collégiale Saint-Ours. Filez ensuite au donjon où l’exposition fait le point sur cette énigme non résolue. Décédée à 28 ans suite à l’absorption d’une forte dose de mercure (à l’époque administré comme remède). Alors ? Empoisonnement criminel ou dose homéopathique de mercure non respectée ? Le mystère reste entier…

Vous souhaitez tenter de résoudre l’énigme ? Du 20 juillet au 12 août, vous aurez moins de 30 minutes pour mener l’enquête !

Escape Game du 20 juillet au 12 août Les mercredis, vendredis et dimanches. De 14h à 18h. Réservation conseillée - Tarif : 18 € / 16 €

Des animations pour tout public

Escape game, atelier cosmétique, visite jeune public costumée…. Découvrez toutes les animations proposées par la Cité Royale 

La ville de Loches a également prévu tout un programme d’animations autour d’Agnès Sorel.

 

 

Commentaires
Laisser un commentaire